** Happy birthday **

_Maison 28.05.14 _Maison 28.05.15La semaine dernière, nous avons fêté un anniversaire pas commun. Il y a un an, nous devenions pro-pri-é-taires! Normalement c’est censé être une joie, avec quelques angoisses mais le sentiment dominant est censé être la joie… Quand on a eu les clefs chez le notaire, on avait encore de la joie, quand on a passé le pas de la porte, tout s’est envolé… Là vous allez me dire « genre les gars ils découvraient l’état de la maison ». Oui et non… On n’est pas fous, on savait que nous achetions une vieille maison dont les premiers habitants avaient été des vaches et on avait bien constaté que les suivants avaient été des porcs! On savait quelles allaient être les urgences pour rendre cette maison saine et vivable et on savait qu’il faudrait beaucoup d’huile de coude (et 8 berlingots de javel, 1 nouvel aspi après l’abandon de l’autre par forfait, et des brosses à poil très dru en guise de serpillère et ça juste pour la 1ère journée de nettoyage!). Malgré tout, voir cette belle maison, car oui nous l’avons trouvé belle quand-même, pourtant habitée, sale comme je n’aurais pas pensé, ça a été un choc. Vous voyez l’émission « C’est du propre » (autre référence de mon incommensurable culture G.)? Et ben si, des gens vivent comme ça pour de vrai… Bref l’intérieur, il a fallu frotter et enlever pas mal de m*****. Après un été un peu chaotique (l’évier de cuisine se déversant systématiquement dans la douche, les pluies d’orage rentrant par les portes, les fenêtres et le toit, une faune ayant pris ses aises dans la maison: des limaces, des araignées en pagaille, des souris, des rats et j’en passe), l’automne a vu arriver 3 héros des temps modernes: le terrassier, le plombier-chauffagiste et le poseur de portes et fenêtres! Je crois que si les murs pouvaient parler, ils leur auraient dit « Merci les gars » ! Ayant du mal à se sentir bien dans la maison durant l’été et ne pouvant rien faire pour arranger les choses avant la venue des wonder-artisans, on s’est attaqué à l’extérieur et c’est là où le désespoir s’est emparé de nous car là on avait mal calculé notre coup et on est tombé sur l’enfer du jardinier-paysagiste: les bambous! Alors là me viennent toute sorte de jurons qualifiant ces… trucs. Car il faut bien penser que si la maison n’a pas été entretenue, cela n’a sûrement pas été le cas de l’extérieur qui a tout bonnement servi de déchetterie aux anciens propriétaires. Durant cette année qui vient de s’écouler, je dirais que 70% de notre temps libre et particulièrement celui de Monsieur est passé dans la guerre contre ces satanés bambous. Car non, aucun produit ne permet de tuer des bambous, rien… la seule solution c’est d’arracher car le moindre rhizome restant même découpé, même à moitié arraché, repart et prolifère. Il a donc d’abord fallu tout couper puis la pelleteuse s’est gentiment occupée des plus grosses souches puis le tracteur de beau-papa des coins moins accessibles et puis c’est Monsieur Loulou qui fignolle avec sa pioche tous les abords, les bordures. Bref on est pas sorti des ronces ou plutôt des bambous, dont il ne restera  que les photos et la barrière délimitant la cave, que Monsieur s’est tressé avec les cannes qu’il a lui-même coupé de ce terrain (genre piqûre de rappel!). Malgré tout la guerre des tranchées touche (presque) à sa fin et le champ de bataille devrait panser ses plaies au cours du prochain automne (après avoir évacué les énormes tas de rhizomes déterrés…). Il reste aussi quelques fouilles archéologiques à mener ça et là puisque, je vous le disais, le terrain a été utilisé comme une déchetterie: débris de bouteille par centaine, tapis de voiture, vaisselle, appareils électroménager, plastique en tout genre, réchaud de camping… la déchetterie du village va bientôt nous décerner la carte Gold d’adhérent! Un an qu’on est ici et pourtant on se fait la remarque tous les jours d’avoir l’impression qu’il s’agit de notre 1er Printemps en ce lieu… Peut-être que remplacer les indésirables par des arbres fruitiers, des hortensias, des rosiers, des clématites, des pivoines, ça aide aussi pour se sentir bien chez soi. C’est le projet d’une vie, c’est ce qu’on s’est dit en signant, elle fait partie à part entière de notre famille alors elle a le droit qu’on lui fête son anniversaire, l’anniversaire d’une renaissance! Je serais presque tentée de lui offrir comme cadeau un nom… pas le nom que j’entends d’elle qui est le nom des occupants historiques de cette maison qui, en parti, l’ont mise dans cet état. Non, un joli nom qui lui correspond. Du style de « la Jolie Meulière » de Céline ou « la Grande Guinguette » de Blisscocotte ou « la Nourserie » de Marjolaine.

_ClocheDe quel joli nom pourrait-on te baptiser?…

Publicités

Une réflexion sur “** Happy birthday **

  1. Pingback: Bois, pierre & terre | Ju-lubies

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s