Des bouts de bonheur en pagaille qui ont surgi de partout!

14

Oui je sais, j’avais dit 3 semaines de stand-by… c’est vrai, hier j’ai manqué à mon devoir… Mais n’ayant pas touché à mon ordi pendant ces 3 semaines, hier il m’a fallu décharger les photos puis les trier (ouch!) et je me suis un peu égarée en chemin. C’est fou ce pouvoir des clichés à nous faire revivre des émotions, des sensations. Moi bizarrement, ça me fait apprécier davantage la beauté des lieux que j’ai pu voir, comme si mes yeux n’avaient pas su tout saisir à ces instants. Et du coup, le tri est (comment dire?!) fastidieux…

Je pense que cela se devine aisément, 3 semaines de vacances, c’est fantastique et surtout indispensable. La déconnexion a été totale. Nous sommes partis directement, juste le temps de remplir les valises, pas le temps de se préoccuper de la maison, de la poussière qui s’accumule et de l’herbe qui a trop poussé, on a pris le large fissa direction les Côtes d’Armor. Une escale vendéenne en passant pour profiter d’amis qu’on voit peu mais toujours avec grand plaisir: 1ères moules-frites, 1ers pieds dans le sable, 1ers bruits de vague, 1ers tours de manège, 1ères pauses en chaise longue… et c’était déjà reparti! Après… après, Erquy, le Cap Fréhel, Lamballe, Pléneuf Val-André, le Mont Saint Michel, Dinan, St Malo, Bréhat et son archipel… Il nous en restait tant à faire mais une mini-Louloute de 2 ans et demi ne s’extasie pas sur les mêmes choses que nous alors on s’est adapté pour que chacun y trouve son compte. Les promenades étaient plutôt matinales pour laisser place aux châteaux de sable dès la fin du repas. C’est l’avantage de la Bretagne, alors que le sud-ouest subissait les fortes chaleurs, on profitait d’un air agréable à 25°C et d’un soleil qui chauffait sans brûler même aux heures les plus critiques. Quelques heures de gris par-ci, par-là et de rares averses dans la nuit, avons-nous eu de la chance ou les Bretons nous dressent un tableau météorologique apocalyptique pour éviter l’afflux de touristes?!

Car la Bretagne est sauvage sans conteste, du moins pour ce qu’on en a vu car on va devoir refaire quelques sessions pour apprécier toutes ses facettes. Une eau bleue qui n’a rien à envier à la Méditerranée que je connais bien, le côté chaleureux en moins! Beau, calme, ressourçant et aussi gourmand! Je tenais à faire ma cure de galettes et crêpes en tout genre, je ne me suis pas loupée (et le jean remis depuis hier se charge de me le rappeler!). Partout où on a mangé, pas d’attrape-touriste, du simple, du bon et du généreux. Je revois les rillettes de maquereaux servies en entrée avant une galette complète en plat et une crêpe beurre-sucre en dessert… quand certains vous servent à peine de quoi faire une tartine, la dame, toute fière de sa réalisation fraiche du matin, nous a mis l’équivalent d’une terrine dans l’assiette..!

Puis phase retour avec une nouvelle escale vendéenne du côté de Noirmoutier cette fois-ci. Une trop courte journée qui nous obligera à y retourner une prochaine fois. Père et fille m’ont fait du grand spectacle dans les vagues, ils ont profité l’un de l’autre comme jamais. C’est fou de devoir quitter littéralement le quotidien pour réussir à profiter les uns des autres comme ça, pour revenir à l’essentiel.

La 2ème partie des vacances s’est faite à la maison, Monsieur L. y a bien bossé… moi j’avais une liste longue comme le bras avec des objectifs précis (notez bien le temps utilisé dans ma phrase…), à croire que ma détermination est restée coincée quelque part entre Bréhat et Noirmoutier (quoiqu’il en soit sur une île vu le temps qu’elle a mis à revenir… elle a dû faire ça à la nage!!!). Mais bon je ne cesse de répéter à mon cher mari qui n’est jamais satisfait de ce qu’il a fait qu’il faut savoir être rationnel et se satisfaire du « déjà fait » sans se mettre la rate au court bouillon avec « tout » ce qu’il reste à faire alors je devrais peut-être essayer de m’écouter moi-même! Donc non je n’ai pas fini de remettre au propre mon vaisselier (mais il en est à la phase peinture), non je n’ai pas retouché à mes lustres qui végètent depuis l’an dernier (mais je peux pas peindre partout en même temps moi!), non je n’ai pas fini le sac d’écolière de ma fille qui fait sa rentrée dans une semaine (ALERTE! ALERTE!), non je n’ai pas fait ma nappe de table de salle à manger ni mes housses de coussin de mon canapé mais j’ai pris le temps de rien faire, de profiter de mon repas surprise pour mon anniversaire (très agréable quand on organise pas, je recommande), de mes amis, de ma famille, de mes cadeaux, d’une multitude de gentilles attentions; j’ai pris le temps de faire du caviar d’aubergine et de la gelée de mûres, de petit-déjeuner avec des tartines (des vraies!), de jouer avec ma fille, de la câliner, de lire, de dormir, d’admirer ce que mon mari a fait du terrain vague qui entourait la maison, de l’accompagner dans les bois pour chercher les cèpes. J’ai pris le temps d’aimer la vie un peu pour bien me remplir de ce qui est important.

PS: je vous ai abandonné 3 semaines mais je ne me suis pas moquée de vous pour ce retour (mon Dieu que c’est long, à croire que j’écris mes mémoires… si vous lisez ce post-scriptum, c’est que vous devez drôlement vous ennuyer :-P) mais bande de petits veinards, j’ai de quoi vous faire quelques articles sur ces jolis coins de Bretagne (laissez-moi choisir les photos et retrouver quelques adresses vu que je note rien, ça va être simple!) et dès que ma détermination revient de son périple, je suis censée vous montrer un vaisselier, une nappe, des lustres et surtout surtout un sac!!!!!!

Publicités

Une réflexion sur “Des bouts de bonheur en pagaille qui ont surgi de partout!

  1. Bon finalement tu t’es pas pendue le 2eme jour, tant mieux, tu as plein de choses à nous raconter!! Pourvu que ta motivation pour ton blog revienne beaucoup plus vite que celle pour tu sais quoi… J’ai hâte de voir tes photos de tes découvertes et futures créations. Pour ma part en Bretagne, j’ai bien aimé, dinan-dinard,st malo et le Normand Mont Saint Michel.
    Au sud, il y a des très jolis paysages de marais salant, de falaises dorées, grises et de marécage à Guerande, Penestin, Le Croisic, Parce Naturel Regional de Briere. Et ca ce n’est qu’à moins de 2 heures de chez nous, je dis ca… 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s