Petite semaine de petits bouts de bonheur *20*

20

Adieu Jo la poisse (j’écris ça en touchant du bois et en croisant les doigts donc pas facile…), bonjour douceur de vivre!

Je n’ai pas l’habitude de prendre des congés en cette saison, mais cette année, grâce à mon petit œuf que je couve gaiement (oui, gaiement, et ça n’a pas toujours été le cas et je ne dirai sans doute plus ça quand j’en serai au stade baleineau alors je le dis haut et fort GAIE-MENT!), je vais me faire presque la totalité des vacances scolaires. Oui vis ma vie de prof sans les copies à corriger et les cours à préparer (niark-niark-niark!). Je redoutais de passer une semaine avec ma mini louloute qui ces derniers temps, montrait une certaine faculté à nous rendre chèvre (pour ne pas dire au bord de l’hystérie) mais ce fût tout le contraire… Une petite fille adorable qui avait grand besoin de se retrouver au calme chez elle (je n’irai pas jusqu’à dire se reposer, faudrait pas oublier qu’on la surnomme zébulette l’engin!) et qui avait laissé sa dose de virus en tout genre au placard et ça, ça lui a fait du bien. Et moi je peux le dire, tout en profitant d’elle, j’ai réussi à avancer presque comme je le voulais (on en reparle bientôt! Je vais essayer d’être meilleure élève que ces derniers temps). Bref une semaine de pur bonheur…

Son père et moi, on a toujours cette impression lorsqu’elle passe du temps auprès de nous qu’elle évolue de manière fulgurante, soit parce qu’on prend plus le temps de se rendre compte de ses progrès, soit parce que ses parents ultra-savants la stimulent plus que les autres personnes (quoi on a le droit de rêver non?!). On a fait un bilan avec la maitresse qui ne m’a pas surpris plus que ça, cette petite fille a du caractère mais connait les limites à ne pas franchir (ça dépend avec qui…), est sociable avec les petits comme les grands (ça vient pas de moi!) et parle comme un livre (et en tant que mère savante je dirais même qu’elle a une logorrhée qui nous dépasse mais comme en réalité je ne suis qu’une mère indigne, je dirais que cette enfant est atteinte d’une diarrhée verbale qui nous saoule!!).

C’était une semaine où on a pris le temps elle et moi, ce que je ne fais pas les week-end, du moins pas ces derniers temps. Et des petits moments tout bêtes me font des souvenirs qui me collent un espèce de sourire béat sur le visage: la voir regarder à travers les cannelloni (je te vois maman!) – les séances de « pâte-à-moler » – lui peler ses clémentines (encore maman, encore!) – le toboggan et la balançoire au soleil automnal – le quatre-quart ou la madeleine bijou du goûter – les « c’est trop bon maman » devant les gaufres au nutella – les heures de bain – les couettes ou tortillous ou autre coiffure en tout genre – le défrichage du catalogue jouet de Noël – les bouquets de feuilles mortes – s’extasier avec elle devant la Reine des Neiges en mode cow-verture sur la canapé – la regarder au coin d’une porte jouer, chanter, danser – la laisser toute la matinée en pyjama, ne pas la presser – les bisous et les « je t’aime de tous les fort maman« . Bientôt ce sera avec Monsieur L. qu’on s’accordera un peu de temps tous les 2 et j’ai hâte comme c’est pas possible…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s