Recharger les batteries: entre Pierres et Mer-Part 1

Ce début d’année est bien morose, partout où je vais, tout ce que j’entends, tout n’est que morosité. Moi la 1ère, le verre est plutôt à moitié vide en ce moment. C’est de saison à ce qu’il parait! Alors j’ai décidé de changer de saison, oui, comme ça, d’un claquement de doigt. Et comme je n’ai ni les moyens ni l’état requis pour m’envoler au soleil, ma solution all-inclusive à moi est de vous parler de notre escapade bretonne de l’été dernier. Direction les Côtes d’Armor…

_Côtes d'Armor

On partait déjà loin de chez nous, avec une Zébulette de 2 ans et demi donc il a fallu composer pour satisfaire les tempéraments de chacun. Nous avions loué pour 7 jours un gîte à Quintenic à 10 kms de Lamballe (point marron sur la carte) déniché sur le Bon Coin. Nous avions comme impératif d’avoir une chambre bien à part pour faire dormir la Zébulette et de se situer à égale distance (max. 1h) des 2 points les plus éloignés que nous voulions absolument voir: le Mont Saint Michel et les îles de Bréhat. Le gîte nous a plu. Situé sur le domaine d’une exploitation de vaches allaitantes, nous n’avons pas été gêné par l’activité professionnelle de nos hôtes, ni par le fait que la propriétaire vivait à côté du gîte. Bien sûr, c’est la campagne donc ceux allergiques aux odeurs de ces bonnes vieilles ruminantes, abstenez-vous! Le chien de la propriétaire est très (très) affectueux et aime jouer avec des pierres (pas des cailloux, non j’insiste, des pierres!) donc allergiques aux chiens très affectueux , abstenez-vous aussi! Le gîte offrait un petit jardin privatif avec le nécessaire pour manger en terrasse et prendre le soleil sur un transat (ben oui c’est possible en Bretagne!). Le gîte en lui-même est typique breton d’aspect extérieur. Le nécessaire y est présent tout comme les légumes frais du jardin de la propriétaire. Il est prévu pour 4 personnes sur 2 étages, 2 lits jumeaux sous les toits (2ème étage) et une chambre « parentale » au 1er étage. Pour nous qui étions toute la journée en vadrouille c’était suffisant et parfait pour se poser en soirée. Seuls bémols: l’escalier très pentu pour des tout-petits donc à surveiller de près, un parquet très craquant (le charme des vieilles maisons :o) ) et la salle de bain vraiment petite.

Côté vadrouille, on a fait au mieux pour ne pas se fatiguer (en vacances ce serait ballot!) et que tout le monde profite comme il se doit. Il y a eu des coups de cœur (ce dont je vais parler), des lieux moins retentissants pour nous mais néanmoins jolis (Pléneuf Val-André, Lamballe, Saint-Malo, Cap-Fréhel) et un qui ne nous a pas convaincu (Saint-Brieuc) malgré qu’on soit tombé sur la meilleure crêperie du séjour (sur le port) avec des rillettes de maquereaux à tomber par terre. Nous avons alterné entre visites le matin et pauses plage l’après-midi, ce qui nous a permis de profiter aussi bien des lieux et monuments que de la côte (dont je parlerai une prochaine fois). Nous sommes des amoureux de la pierre, rien de surprenant alors que les 3 lieux que nous ayons retenu de notre séjour soient le Mont Saint-Michel, Fort la Latte et la ville de Dinan.

_mont-saint-michel

Le Mont Saint-Lichel, seul lieu où on a débordé des côtes d’Armor. Nous n’y étions jamais allés ni Monsieur L. ni moi, c’était un peu le chamallow sur le cupcake des vacances… J’avais lu pas mal de choses sur les nouveaux parkings et la foule terrible qu’il y a en permanence. Notre gîte étant à 1h de route, on s’est levé tôt (en fait on n’a pas changé nos habitudes avec une Zébulette levée en moyenne à 6h30…) pour être sur place entre 8h et 8h30 et surtout être à l’ouverture de l’abbaye à 9h. Nous aurions voulu faire le trajet qui séparait le parking de l’entrée du site à pied pour profiter de la vue mais 45 min de marche, il aurait fallu y être beaucoup beaucoup plus tôt. Donc nous avons pris la navette gratuite (pour le plus grand bonheur d’une Zébulette qui voue un culte sans bornes aux bus) qui nous a déposé au pied du Mont. La marée étant basse, il semblait être sorti de nul part ce gros pépère, comme posé là. Ne revenons pas sur le côté impressionnant du monument, qu’il y ait des hommes qui ont été capables de construire de telles merveilles à la seule force des bras quand aujourd’hui, plus de 1000 ans après, d’autres détruisent d’un claquement de doigts ce qui leur passe sous la main… Bref chapeau les gars et chapeau aussi au projet de désensablement de la baie, nous avons vu des photos avec les parkings au pied du Mont et je préfère nettement la vue que j’ai pu avoir quitte ce que le parking coûte un peu cher (12€ les 24h, pas de demi-tarif). Quand la mer reprend ses droits, elle y rajoute de sa splendeur et on le croit alors inaccessible. Malgré une arrivée précoce, nous avons attendu une petite demi-heure pour acheter notre ticket d’entrée à l’abbaye et nous avons pris l’option audioguide (24€ pour 2 adultes) (très amusant pour les enfants l’audioguide, moins amusant quand on veut vraiment écouter…). Nous avons mis 1h30 pour faire le tour de l’abbaye qui offre en prime un point de vue exceptionnel sur la baie. Je suis tombée amoureuse du cloître (mais ça m’arrive en général avec tous les cloîtres…), l’ambiance mystique sans doute. L’abbaye est assez grande pour qu’on ne se sente pas pris par la foule durant la visite. Par contre, en ressortant, une file de chenilles processionnaires avait envahi la passerelle et les navettes déchargeaient à un rythme fou le flot de touristes (ok merci Zébulette, ce coup-ci ton petit réveil à 6h30 nous a sauvé la vie!). Nous avons flâné sur les remparts, loin des ruelles gorgées de boutiques de souvenirs made in China (ou presque car on n’a pas coupé nous non plus à la boule de neige Mont-St-Michel-made-in-china, fallait bien remercier Zébulette). On a préféré pique-niquer en tête à tête avec Monsieur St Michel, sans vouloir contrarier la Mère Poulard et sa fameuse omelette (y’a quand même des limites!).

_fort-la-latte

Là aussi dans le genre mais qu’est-ce qu’ils sont allés construire un truc pareil à flan de falaise, c’est pas mal!!! Nous sommes tombés en plein festival médiéval, ce qui fait passer l’entrée de 5,50€ à 13€ par personne… Par contre on ne peut pas dire qu’ils n’y avaient pas mis les moyens, tout était mis à la sauce moyennageuse: spectacle de rapaces ou équestre, stand en tout genre distribuant, en échange de quelques écus, cervoise, coiffe de Dame Frénégonde ou épée de preux Chevalier, tout ça au doux son des tambourins des ménestrels. Par contre les espaces sont étroits pour y accueillir autant de foule donc au final nous n’avons pas visité le fort comme nous l’aurions voulu même si nous y avons passé un très bon moment. Seul bémol, ne pas avoir trouvé d’élixir assez puissant pour assagir une Zébulette.

_dinan

Enfin le dernier lieu dont je vous parlerai aujourd’hui, c’est la ville de Dinan. Déjà parce qu’elle a ses façades de bâtiment et petites places commerçantes très typiques. Les commerces se sont installés dans les maisons à pans de bois, tout est fait pour conserver le patrimoine. Et parce que lorsqu’on aime l’artisanat et le fait-main (ou fan de babioles comme dirait Monsieur L.), on se régale à descendre la rue du Jerzual qui relie la cité au port (attention tout de même, parents munis d’une poussette, oubliez, il s’agit d’une rue pavée et très pentue sauf si vous souhaitez décoller quelques neurones à vos petits chérubins et puis, pensez descente mais pensez remontée aussi, ça c’est pour vos petits mollets). C’est typiquement le genre d’endroits où on aime flâner, s’attarder devant chaque bâtiment et chaque vitrine pour en absorber les moindres détails. Le port est très agréable bordé par des terrasses où on s’accorderait bien une pause café/journal/Marie-Claire idées/pain au chocolat (à décliner à l’infini). Nous n’avons pas longé le port (ayant en perspective la rue du Jerzual à remonter) mais nous avons bifurqué presque en haut de la rue du Jerzual pour emprunter le chemin de ronde qui nous a offert une jolie vue sur les toits de Dinan tout en ayant en ligne de mire le port. Nous n’avons pas mangé sur place mais les halles portant le nom « La Cohue » paraissait offrir un lieu sympa pour manger en achetant ses produits frais aux étalages des halles et en ayant à disposition des tables et bancs pour les déguster.

Vous constaterez que mes photos vous montrent un ciel bleu, sans trucage! Prochain coup on ira voir la mer pour se rappeler combien c’est bon!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s