Moi aussi, j’ai le coeur éléphant.

_le-coeur-elephant

Lundi soir, j’étais sur la route pour rentrer chez moi et j’entends ça. J’ai commencé à sourire béatement en pensant à mes 2 Louloutes que j’allais retrouver, l’une que je n’avais pas vu de 4 jours et l’autre qui nous avait offert la veille son 1er 39 de fièvre et pour qui j’étais inquiète. La hâte viscérale de les retrouver alors qu’elles nous prennent une énergie de dingue depuis qu’elles sont 2… Allez savoir pourquoi, en écoutant cette chanson, j’ai eu le cœur pressé comme un citron dont on veut tirer un maximum de jus comme s’il ne demandait qu’une chose: faire le plein d’elles… On se sent con des fois (souvent!).

Ma grenouille vient d’avoir 3 mois et je me rends compte qu’on a tous fait du chemin depuis qu’elle a pointé son petit bout de nez et ses petits poings serrés. Les débuts ont été compliqués et nous ne sommes pas encore sortis d’affaire, non on ne voit pas forcément la vie en rose layette. Avec notre zébulette, tout n’était que découverte, tout était neuf. On la couvait, on la dorlotait, on notait, on calculait à tel point qu’on la connait par cœur et sous toutes les coutures. Alors un 2ème enfant, ça irait comme du beurre, ça doit bien fonctionner pareil ces machins-là..! Sauf que non (sans dec’!). Les 1ères nuits ont été catastrophiques, on n’était pas prêt à repartir sur un rythme de nouveau-né et tous les repères patiemment acquis jusque-là envolés! Au final et contre toute attente, celle qui a le mieux géré l’arrivée d’un 4ème membre dans la famille, c’est notre zébulette. Elle a été incroyablement compréhensive et n’a manifesté aucun trouble face à cette arrivée. Peut-être est-ce dû à son caractère plutôt, comment pourrait-on dire, je-m’en-foutiste indépendant (?). Bref, il faut être patient pour apprendre à se connaitre et à s’apprivoiser tous les 4. Non ma grenouille ne dévore pas comme sa sœur, c’est limite si elle a faim (ça en est même frustrant!), elle ne dort pas toujours très bien enfin ça dépend quand, on ne comprend pas toujours ce qui la dérange, elle est capable de piquer des crises monumentales qui nous désarçonnent complètement. Mais à côté de ça, elle a un sourire outrageusement rempli de malice accentué par deux jolies fossettes (le sourire qui en dit long… on va en chier, on va en chier, on va en chier!), et par dessus tout, elle aime nous raconter des choses. Quoi? On n’en sait rien mais quand elle est lancée, elle se gargarise de joie de nous parler. Et là, pauvres perdus que nous sommes… ben on gagate… On oublie la crise d’il y a demi-heure où elle nous aurait fait bouffer la moquette, les bibi qui durent des plombes parce que quand elle veut pas, elle veut pas (et quand elle veut, elle veut! C’est pas compliqué c’est elle qui décide!) parce que quand elle nous sort après s’être tortillé le popotin dans tous les sens, son plus beau areuh, on fond comme neige au soleil d’Ibiza. Qu’est-ce qu’on est con quand on est parent!

Bon tout ça c’est bien joli mais nous partons demain matin à l’aube (enfin quand les 2 demoiselles auront eu tout ce qu’elles voulaient donc très en retard) tous les 4 pour le week-end, c’est un peu comme une expédition en terre sauvage… je ne sais pas si je reviendrai, peut-être est-ce là mon dernier post… Bon week-end et adieu!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s