Catharsis

29

En grec, signifie « séparation du bon d’avec le mauvais ». Au théâtre, il s’agit de la purgation des passions. En psychiatrie, libérer des émotions refoulées, provoquer une crise émotionnelle pour que le subconscient s’exprime. Ben voilà tout est dit, il faut que je me fasse « catharsiser ». Dernier jour de février, est-ce que je peux espérer que demain, 1er Mars, tout revienne à la normale, à « ma » normale? Le temps du jour incite à se pelotonner au chaud sur son canap’, bizarrement je suis plutôt tentée de me mettre au milieu des rafales de vent et laisser la pluie me recouvrir, voir si tout ça tient la route encore. Trois semaines de léthargie, de langueur, de torpeur, avoir pleinement conscience de cet état et ne pas trouver comment en sortir… le truc à me rendre dingue. Même le corps ne suit plus avec des microbes qui ne m’avaient pas visité depuis longtemps. Les microbes sont partis mais ça ne suit toujours pas… Le contrecoup peut-être?! Peut-être, oui, le contrecoup d’avoir perdu un être cher et d’avoir lutté sans doute trop fort contre le tourbillon d’émotions qui s’en est suivi, des émotions d’une contradiction violente. Pourquoi avoir lutté ainsi? Parce que je suis une taiseuse dans l’âme même si je m’aperçois que c’est peut-être bien ce qui m’a affaibli à ce point. Taiseuse, engourdie mais consciente avec cette loupiote qui clignote et qui m’ordonne de me désengluer de cet état. Absorber ce malheur pour profiter du bonheur qui ne manque pas, ça fait même longtemps qu’il n’y en avait pas eu autant! Et je me l’énumère tous les jours tel un mantra. Cela me semble si aberrant: TOUT VA BIEN! A commencer par mes filles, elles grandissent (beaucoup), se chamaillent (un peu) mais surtout s’apprivoisent. Mon petit Kadirou, va avoir un an, j’ai envie d’une jolie fête pour palier à son arrivée manquée, elle va avoir un beau cadeau, sa chambre bien à elle, toute neuve.  Une fête pour cette petite fille au caractère si affirmé et pour dire merci à ceux qui nous ont offert un appui sans faille durant cette année. Car nous arrivons au terme de plus d’un an de travaux… des heures de poussières, de bruits et de maison sans dessus-dessous. Trois jolies pièces pensées, mûries et créées et pouvoir enfin penser à t’installer et te créer un univers ma jolie. Peut-être des nuits plus agréables pour tout le monde après un an de disette de sommeil. Dehors, les bourgeons des futures fleurs enflent, les crocus pointent le bout de leurs pétales, les poules se remettent à pondre, abricotiers et amandiers ont rejoint le verger, un printemps plein de promesses se profile: des spectacles de danse, des anniversaires, des escapades, des amis, une virée midinette, du beau et du bon. Même les vacances d’été sont presque bouclées où nous irons explorer un nouveau coin de cette Bretagne qui m’attire tant. Nous n’avons jamais eu autant de jolis moments en perspective, je devrais danser sous la pluie et sourire au mimosa. Ben non, même le mimosa se met à faire la gueule alors que voulez-vous?! Donc aujourd’hui, j’ai écrit pour me faire du bien, parce que l’envie m’a prise alors que tout tournait un peu trop dans ma tête. Peut-être qu’en étant posé là, cela me donnera moins le tournis. Et bientôt tout ce beau à venir fera refluer le moins bon pour que la magie opère à nouveau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s